Aide gratuite et appels d'offre pour la création de site internet, nos développeurs et graphistes professionnels vous répondent.


    Poèmes de Ty'

    Partagez
    avatar
    Tygra
    Initié

    Féminin Nombre de messages : 53
    Age : 25
    Logiciel de graphisme : Totofiiiiiiiiltre !
    Langages web / CMS : Heuw...
    Réputation : 0
    Date d'inscription : 06/04/2006

    Poèmes de Ty'

    Message par Tygra le Dim 31 Déc - 14:38

    Pur Sang

    Prince du désert, seigneur du vent
    Frôlant ta noble encolure arquée
    Portant ta tête avec majesté
    Une pluie de long crins en averse
    Sur ta fière encolure se déverse
    Maître des zéphyrs et du temps !

    Ta couronne n'est autre que la liberté
    T'ornant chaque jour de ses plus beaux lauriers
    Laissant le peuple béat dans ton sillage
    Tu provoque l'admiration à tes passages

    Tu es monture et cavalier
    Incarnation de la noblesse
    Jamais ton honneur ne se blesse
    Qu'autrement qu'en étant réduit
    Lorsque ta volonté se plie
    A l'orgueilleux coup de fouet

    Pas même le trépas ne pourra te porter
    A ton illustre gloire des entraves serrées
    Car a jamais le bruit de tes sabots
    Sera un hommage à ton galop



    Au Delà

    Suis-moi au-delà de toutes les frontières
    Laisse-toi bercer par ce voyage dans tes rêves
    Où l’impossible est roi, l’irrationnel réel
    Où l’existence n’est plus, la vie se révèle
    Illusion, le sang coule comme ta sève
    Dans tes veines
    Suis-moi
    Dans tes rêves
    Au-delà
    Au plus profond, au plus caché
    De ton inconscient, son intimité
    Porte de sortie de ta vie
    Pour quelques heures de paradis
    Dans tes veines
    Au-delà de tes rêves
    Quand la vie n’est qu’irrationnelle
    Et l’impossible réel
    Illusion, du sang dans tes rêves
    Suis-moi dans tes veines
    Au-delà
    De ta sève et des barrières du voyage
    De l’existence au-delà du réel
    Suis-moi dans ton illusion
    Quand ton sang murmure « je t’aime »
    Au-delà du réel…


    Sans titre

    De mon sang abreuve-toi
    De ma chair repais-toi
    Cette passion brûlante qui t'attire toujours et encore
    Ton envie d'être toujours plus près de mon corps

    Aime-moi, brûle-moi,
    Fais-moi passer de vie à trépas
    De chaînes d'amour tu m'enlaces
    Sans que jamais je m'en lasse

    D'un couteau, blesse moi
    Mon sang s'écoulera
    Délivre-moi de cette souffrance qui me tient
    Désormais mon corps et coeur sont tiens

    Goûte-moi, serre-moi
    Au plus profond de tes bras
    Bête sauvage enchaînée s'étant laissée capturer
    Amour sauvage débridé à dompter


    Griffure au coeur

    Noir sang est cette macabre parade
    Où défile grotesquement
    De squelettiques chevaux de mort
    Rouge mort sont les costumes
    Où alignés indécemment
    De morbides majorettes de mort

    Enchaîne-moi, déchaîne-moi,
    Chaînemoi
    Je veux t’embrasser jusqu’à la morsure
    T’ éteindre jusqu’à la griffure
    T’aimer jusqu’à l’embrasure
    Que mon cœur te torture
    Enchaîne-moi, déchaîne-moi,
    Chaînemoi

    Nous sommes sur un cheval déchaîné
    Sous les voûtes ancestrales
    Nous sommes pieds et poings liés
    Une sombre vie animale
    Par un pacte de sang sacré
    S’empare des statues, bestiale
    Et sous un long baiser scellé
    Leur donne une vie sans égale

    Enchaîne-moi, déchaîne-moi,
    Chaînemoi
    Je veux t’embrasser jusqu’à la morsure
    T’ éteindre jusqu’à la griffure
    T’aimer jusqu’à l’embrasure
    Que mon cœur te torture
    Enchaîne-moi, déchaîne-moi,
    Chaînemoi

    Nous sommes sur un cheval enragé
    Courent dans leur veines
    Nous sommes par amour liés
    Un noir sang de haine
    Selon un rite désuet
    Purge leur peine
    Et sous un long lien muet
    Leur âme cadenassée de chaînes

    Enchaîne-moi, déchaîne-moi,
    Chaînemoi
    Je veux t’embrasser jusqu’à la morsure
    T’ éteindre jusqu’à la griffure
    T’aimer jusqu’à l’embrasure
    Que mon cœur te torture
    Enchaîne-moi, déchaîne-moi,
    Chaînemoi

    Noir sang sont ces statues macabres
    Qui s’animent grotesquement
    Sous les voûtes de la mort
    Rouge mort est leur vie qui coule
    Dans leur regard dément
    Sous la rime de la mort

    Enchaîne-moi, déchaîne-moi,
    Chaînemoi
    Je veux t’embrasser jusqu’à la morsure
    T’ éteindre jusqu’à la griffure
    T’aimer jusqu’à l’embrasure
    Que mon cœur te torture
    Enchaîne-moi, déchaîne-moi,
    Chaînemoi


    Solitude

    Solitude
    Entrelacs de cœur déchirés soupirant au ciel
    Recherche de lieux oubliés
    Pour s’isoler
    Solitude

    Ma main blanche posée sur tes lèvres t’intime un silence profond
    D’inoubliable solitude et d’instants perdus
    Ma douce caresse sur ta joue blanche essuient tes douces larmes
    Un masque pâle posé à même la peau d’albâtre

    Solitude

    Ma main blanche posée sur tes lèvres libère un démon profond
    Né de solitude et d’instants perdus
    Ma douce caresse sur ta joue blanche essuient tes larmes sincères
    Venues de ton cœur que tu as sur le mien

    Solitude
    Entrelacs de cœur déchirés soupirant au ciel
    Recherche de lieux oubliés
    Pour s’isoler
    Solitude

    Ma plume blanche écrit ces mots libérant un chagrin profond
    Des mots qui partent au galop
    Ma douce caresse sur la feuille blanche mouillée de larmes
    Tachée de mots et d’instants perdus

    Solitude

    Ma main blanche essuient tes mots posés sur tes lèvres
    Suivie des miennes, caressantes et perdues
    Ma douce caresse sur ta joue chasse un démon profond
    Né d’une feuille d’albâtre et d’un masque

    Solitude
    Entrelacs de cœur déchirés soupirant au ciel
    Recherche de lieux oubliés
    Pour s’isoler
    Solitude
    Pour s’isoler


    Voilà ^^ j'vous dit si vous avez tout lu : bravo.... d'avoir supporté mes rimes insultantes au concept du poème XD

      La date/heure actuelle est Lun 23 Oct - 2:27